La musicothérapie

« La musicothérapie est une forme de psychothérapie ou de rééducation, d’aide psycho-musicale selon les cadres considérés, qui utilise le son et la musique – sous toutes leurs formes – comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation. Elle est pratiquée en groupe comme individuellement, avec des enfants comme avec des adultes. »(Edith Lecourt)

La musicothérapie utilise les composantes de la musique pour améliorer ou maintenir le bien-être physique, psychique et social de l’individu. Elle permet de prendre conscience de l’importance de toute la sphère du non-verbal dans la vie et de nous reconnecter avec notre être intérieur.

Les séances de musicothérapie sont de nature à favoriser une meilleure connaissance de soi et de ses émotions, une augmentation de la confiance en soi ou encore une meilleure gestion du stress ; elles stimulent également la créativité et améliorent la concentration. Elles visent l’ouverture à soi, à son environnement et aux autres.

Les différentes approches en musicothérapie

Il existe principalement deux approches toutes deux essentiellement non-verbales: la musicothérapie réceptive et la musicothérapie active.

La musicothérapie réceptive se base sur l’écoute de la musique. Il peut s’agir de musiques enregistrées ou de musiques jouées directement par le thérapeute sans que le patient intervienne. Ici, le patient est « passif » (mais son esprit est en général actif !). On trouve dans cette approche les techniques psychomusicales et la relaxation.

La musicothérapie active se base sur la musique et les sons émis en direct. Thérapeute et patient produisent eux-mêmes leur musique grâce à l’utilisation  de leur voix  et/ou d’un panel d’instruments choisis selon l’objectif travaillé. Ici, le patient est actif.

A qui s’adresse la musicothérapie?

Elle s’adresse à toute personne en rupture de communication, quelle qu’elle soit. Elle peut également être envisagée dans le cadre du développement personnel.

Elle peut être utile aux personnes souffrant de certaines pathologies :

  • les troubles de l’humeur
  • les états dépressifs
  • les troubles anxieux, névroses phobiques ou obsessionnelles
  • les troubles de l’attention (TDAH – dyslexie)
  • les troubles du comportement
  • les troubles psychologiques liés aux maladies somatiques
  • les maladies de longue durée et invalidantes
  • la psychose chronique, les troubles de l’identité et de la personnalité
  • les troubles addictifs, l’anorexie, les dépendances alcooliques et autres
  • les atteintes neurologiques
  • les états déficitaires, les handicaps
  • la maladie d’Alzheimer et les démences
  • les déficits sensoriels, la surdité
  • l’autisme de l’enfant et de l’adulte